L’expression de la religion en entreprise est un des sujets qui préoccupe de plus en plus de DRH. En France, une entreprise sur deux est concernée par le sujet de façon récurrente.

De fait on assiste à un paradoxe. La religion a de moins en moins de place en entreprise (l’entreprise laïque), tandis qu’en parallèle les salariés pratiquant s’affirment de plus en plus.

La frontière entre vie privée et vie professionnelle est de plus en plus poreuse. Les pratiques religieuses peuvent provoquer des attitudes agressives, voire radicales et des comportement de discrimination.

Comment réagir, comment approcher le fait religieux en entreprise ?

Le droit garantit la liberté de conscience et de religion, pourvu qu’elle ne trouble pas l’ordre public et interdit les discriminations.

En entreprise quelques principes s’imposent : les règles d’hygiène, les consignes de sécurité, la liberté de conscience, l’égalité professionnelle hommes-femmes, l’organisation du travail, l’aptitude professionnelle nécessaire pour exécuter le contrat de travail, les impératifs commerciaux.

Cela n’empêche pas que les solutions pratiques sont très différentes. Dans une entreprise l’employeur installe un lieu de silence, dans l’autre l’employeur n’y pense pas.

Il est un fait : l’employeur a tout avantage à dialoguer avec ses travailleurs et ses représentants pour trouver un juste équilibre.

Source: Le Monde 20 septembre 2016

Samengevat: de sector-CAO heeft een machtsneutraliserende, arbeidsmarktvervangende, inkomensbeschermende, inkomensverdelende en rechtsontwikkelende functie.
Ton De Korte, de CAO van de toekomst, Tijdschrift voor HRM, 2000-4.